Dylanesque

Don'tLookBack

Vendredi 23 décembre 2011 à 21:04

 
"I'll pluck off your beard and blow it in your face
This time tomorrow I'll be rolling in your place
I wouldn't change a thing even if I could
You know what they say, they say it's all good
It's all good"

(Bob Dylan - "It's All Good")


Nous y voilà. La dernière ligne droite. Pour moi hein, pas pour Dylan. Moi qui me suis lancé dans cette série d'articles fin octobre, alors que je m'emmerdais pendant les vacances de la Toussaint et qui se retrouve à terminer quelques jours avant Noël. Dylan lui, il est loin d'avoir fini. Mais on en reparle en bas de page. Pour l'instant, arrêtons nous sur les plus récentes années du Never Ending Tour, où on retrouve un artiste qui vogue entre une belle noirceur et un pilotage automatique décrié. Et a également le temps d'enregistrer deux nouveaux albums, dont un recueil improbable de chansons de Noël. À 70 ans, il a encore du talent à revendre et j'espère, avec la fin de cette liste, prouver qu'il a encore beaucoup à offrir sur scène. 

http://dylanesque.cowblog.fr/images/dylan/Dylan2010net.jpg

185) Theme Time Radio Hour - Season Three [2008-2009]
Contenu : Enregistré durant la tournée, voici vingt-huis nouveaux épisodes du plus génial cours d'histoire de la musique que vous pouvez entendre. Et trouver assez facilement sur le NET. Les thèmes sont toujours aussi variés : les fruits, les chats, le sang, la nuit, les numéros et l'Arche de Noé. Et tout se termine par une chanson de Woody Guthrie, bien entendu. 
Son : 9/10. 

186) NET #2107 / Stockholm [22 Mars 2009]
Contenu : J'aurais donné cher pour être à ce concert. Mais qui pouvais savoir à l'époque qu'il contiendrait autant de surprises ? D'abord, de manière surprenante, aucune chanson de "Modern Times" ne figurent dans la setlist, alors qu'elles étaient omniprésentes depuis deux ou trois ans. À la place, Dylan nous sort sa première performance de "Billy" depuis l'enregistrement en 1973 du morceau pour la bande original du western de Peckinpah. Il s'agit d'un de mes morceaux phares, l'un de ceux que j'écoute le plus et que je n'aurais jamais espéré entendre un jour en version "Old Bob", avec son flegme et sa voix qui croasse plus qu'elle ne chante, mais parvient ici à retranscrire avec un charme inattendu la mélodie et l'émotion de l'original. La tension de "Senor" et de "Blind Willie McTell" est également intacte et au-delà de ce cadeau offert aux fans, c'est un show très solide, parmi les plus consistants de la période. 
Highlights : "BILLY", "Blind Willie McTell", "Forever Young"
Son : 7/10. 

187) NET #2125 / Rome [17 Avril 2009]
Contenu : Une nouvelle surprise à Rome, où Dylan interprète pour la première fois "Return To Me", reprise de Dean Martin enregistré aux débuts des années 2000 pour un épisode de la troisième saison des "Sopranos". On l'imagine d'ailleurs un peu comme un Corrado Junior en train de perdre doucement la boule mais s'égosillant avec dignité sur de vieux classiques de l'héritage italien (Dylan chante d'ailleurs dans cette langue au grand plaisir du public). Autour de cette touchante nostalgie, des morceaux comme "Love Sick" ou "Sugar Baby" font toujours autant d'effets.  
Highlights : "Return To Me", "Love Sick", "Boots Of Spanish Leather"
Son : 7/10.  

http://dylanesque.cowblog.fr/images/dylan/c56ib.jpg

188) NET #2143 / Rothbury - Michigan, USA [5 Juillet 2009]
Contenu : Ce n'est pas qu'il s'agit d'un show meilleur qu'un autre, c'est qu'il s'agit du mieux enregistré. Le son vient directement de la console de la mixage et est quasiment aussi bon qu'un enregistrement officiel. Si Dylan est parfois en pilotage automatique sur certains morceaux comme "Tangled Up In Blue" (dans de nouveaux arrangements assez bancals) ou "Rollin & Tumblin'" (qui n'a pas la hargne habituel), on peut l'entendre briller sur "Ballad of A Thin Man", "Senor" ou le sublime "Nettie Moore" (on dirait qu'il pleure le refrain). Il semble qu'à partir de maintenant, le groupe s'accorde en mineur pour permettre à Dylan d'utiliser sa voix avec toute la gravité possible. Et ça fonctionne et en particulier ici, ça sonne très bien.
Highlights : "Ballad Of A Thin Man", "Senor (Tales Of Yankee Power", "Nettie Moore"
Son : 9,5/10. 


189) NET #2185 / Tulsa - Oklahoma, USA [24 Octobre 2009]
Contenu : On a beau dire, Dylan parvient parfois à allier le son de son synthé à celui du reste du groupe avec réussite. Il suffit d'écouter ce "Thunder On The Mountain" ou ce "Cold Irons Bound" où ça groove, ça improvise et ça ne se prend pas les pieds dans le tapis. Le synthé est un caprice discutable, tant Dylan était plus à l'aise avec un vrai son de piano, tant il peut parfois couvrir la musique d'un bruit fatiguant. Mais quand on est dans la salle ou qu'on a un bootleg bien enregistré, et que par chance, Dylan se met à jouer plutôt qu'à pianoter, il y a vraiment moyen de taper du pied. C'est donc le cas pour ce show à Tulsa, où on peut aussi être ému par "Workingsman Blue's" ou "I Feel A Change Comin' On", nouveau morceau extrait de "Together Through Life", envoûtant nouvel album. 
Highlights : "Thunder On The Mountain", "I Feel A Change Comin' On", "The Man In Me"
Son : 7,5/10.   

190) NET #2198 / Boston - Massachusetts, USA [13 Novembre 2009]
Contenu : Et si le contenu n'est pas aussi riche que celui de "Love & Theft" ou "Modern Times", les morceaux du nouvel album sied bien à la voix crépusculaire de Dylan, en particulier sur le blues dévastateur "Beyond Here Lies Nothin'" qui permet à tout le monde (dont Charlie Sexton, enfin de retour !) d'embrasser la scène. J'adore la version de ce concert à Boston, un concert précis, qui sonne bien et atteint même de jolis sommets sur "Ain't Talkin'" ou "Cold Irons Bound", qui n'ont jamais perdus de leur efficacité scénique. Vous pouvez aussi écouter le concert du lendemain, également à Boston, où l'on retrouve le blues démoniaque "My Wife's Home Town", aussi puissant qu'en version studio. 
Highlights : "Beyond Here Lies Nothin'", "Ain't Talkin", "Cold Irons Bound"
Son : 8/10.   

http://dylanesque.cowblog.fr/images/dylan/bob10.jpg

191) NET #2216 / Tokyo [28 Mars 2010]
Contenu : Si Dylan avait ouvert tous ses concerts sur "Gonna Change My Way Of Thinking" plutôt que sur l'usée jusqu'à la corde "Leopard-Skin Pill Box Hat", il pourrait rassurer tout le monde dès le début. Alors qu'il semble s'échauffer et se dérouiller les organes sur "Leopard", il est déjà à fond dedans dans ce bon vieux gospel qui envoie d'emblée sa voix rocailleuse résonner aux quatre coins de la salle et faire frémir tout le monde. Comme si le messie arrivait. Mais il faut croire que seul le public japonais y aura le droit. S'il n'est pas aussi appliqué qu'il l'était quelques mois plus tôt à la Maison Blanche devant le Président Obama, Dylan offre tout de même un spectacle sacrément bluesy et entraînant, voir beau à pleurer sur les intouchables "Workingsman Blue's" et "Nettie Moore". 
Highlights : "Gonna Change My Way Of Thinking", "Simple Twist Of Fate"
Son : 8/10.    

192) NET #2241 / Nantes [1er Juillet 2010]
Contenu : Celui-là, j'y étais. Ma deuxième fois. Le meilleur concert de ma vie. J'étais à deux mètres de Dylan. J'ai sué comme un malade sous l'effet de la canicule et des riffs de Charlie. J'ai vu Dieu. J'ai failli m'évanouir lorsqu'il a commencé à marmonner "Visions of Johanna". J'ai pleuré lors de "What Good Am I". J'ai failli mourir face à "Cold Irons Bound". Et je peux revivre ce moment grâce à un enregistrement correct. Mais c'est vraiment là que j'ai réalisé que rien n'égalera jamais les sentiments ressentis sur place, sur le terrain, dans le bruit et la fureur. Je donnerais tout pour y retourner dans cette fosse, étriper tout ceux qui voulaient entendre "Hurricane" et danser jusqu'à la mort avec le Zim et son groupe. Bien sûr, le concert à Marseille est encore meilleur, mais celui-ci, j'y étais et putain, j'ai pris mon pied.
 Sans aucun recul, j'avais déjà écrit une chronique à ce sujet :  http://dylanesque.cowblog.fr/131-not-dark-yet-3016417.html 
Highlights : "What Good Am I", "Visions Of Johanna", "Shelter From The Storm (l'harmonica m'a flingué)"
Son : 8/10.   

193) NET #2268 / Tampa - Floride, USA [7 Octobre 2010]
Contenu : Et ce goût retrouvé pour l'harmonica qui m'attire vers cette période. Un harmonica qui résonne avec noirceur, habille les morceaux les plus sombres d'une nouvelle couche de mystère et de beauté. En particulier "Ballad Of A Thin Man", sommet de ce concert à Tampa qui bénéficie d'un son plus que correct et d'un écho sur les guitares et la voix assez incroyable, écoutez un peu "Love Sick" à fond sans avoir des frissons et on en reparlera. Drôle d'expérience que le NET ces derniers temps, un truc vraiment hors du temps. Et en plus, Dylan laisse les gens chanter le refrain de "Just Like A Woman". De plus en plus improbable et passionnant. 
Highlights : "Ballad Of A Thin Man", "Love Sick", "All Along The Watchtower"
Son : 8,5/10.    

http://dylanesque.cowblog.fr/images/dylan/Dylan2011london.jpg

194) NET #2305 / Mashantucket - Connecticut, USA [27 Novembre 2010]
Contenu : Vous vous rendez compte ? Dylan a été actif durant cinq décennies et repart tête haut pour une sixième ! Fin 2010, alors que sort le neuvième volume de ses "Bootleg Series" qui sont un puit sans fin de trésors, une nouvelle branche du NET s'achève avec un concert plutôt représentatif de la période et bien enregistré : des blues déballés à toute berzingue par Stu et Charlie, un Dylan qui crache dans le micro, s'amuse comme un autiste sur son clavier et souffle méchamment dans son harmonica. Le cirque est toujours en activité et même s'il n'est pas toujours accessible pour les non-initiés, il ne cesse d'émerveiller les autres. Ce n'est jamais ni raté, ni brillant mais c'est toujours surprenant et passionnant. 
Highlights : "High Water", "Visions Of Johanna", "Thunder On The Mountain"
Son : 8/10.    

195) NET #2311 / Hong Kong [13 Avril 2011]
Contenu : Début 2011. Dylan débarque en Chine et fait scandale car il aurait censuré ses chansons les plus subversives. Oui, sauf que lorsqu'on écoute, on se rend bien compte que l'on s'en branle. Dylan n'est plus un protest-singer depuis 1963, vous allez vous en remettre ou bien ? Il ne l'a d'ailleurs jamais vraiment été. Et ça ne l'empêche pas de s'agiter à Hong Kong comme un vieux prêcheur hanté par le diable, qui crache "My Wife's Home Town" ou "High Water" comme s'il avait survécu à l'apocalypse. Peu importe les conditions de sa venue en Chine, on peut-être sûr que le public a pris son pied et l'a remercié, poliment. 
Highlights : "It Ain't Me, Babe", "My Wife's Home Town", "Spirit On The Water"
Son : 8,5/10.   

196) NET #2325 / Tel Aviv [20 Juin 2011]
Contenu : On ne sait donc pas si c'est le Diable, l'alcool, la sénilité ou juste le plaisir, mais Dylan apparaît ces derniers temps sous un jour démentiel. Avec sa barbe de trois jours et un sourire malicieux qui ne s'efface jamais Il danse, tape du pied et semble à chaque concert être à des kilomètres au dessus de nous. Comme si, après toutes ces années, il était enfin conscient d'être devenu un "song and dance man". On peut partager sa joie de vivre en écoutant ce concert à Tel Aviv (oui, Zimmerman is back en Terre Sainte) qui est le bootleg le mieux enregistré de l'année. Et il contient "Forgetful Heart" qui est pour moi le plus beau morceau au répertoire de Dylan actuellement, celui qui me fait le plus vibrer, avec son texte désabusé et son harmonica qui transperce le coeur. Regardez les vidéos ou les photos du NET 2011 et vous serez troublé par un Zim difficile à cerner (pléonasme ?), ni vieux, ni jeune, intemporel. Le sourire est toujours le même mais on ne sait plus s'il est narquois ou sincère. 
Highlights : "Forgetful Heart", "Simple Twist Of Fate", "Things Have Changed"
Son : 9/10. 

http://dylanesque.cowblog.fr/images/dylan/Dylan2011london2.jpg

197) NET #2345 / Memphis - Tennessee, USA [30 Juillet 2011]
Contenu : L'été dernier, j'ai suivi au jour le jour l'avancée du Never Ending Tour à travers les Etats-Unis. Pour ça, c'est simple : il suffit de s'inscrire sur le forum du site Expecting Rain (la référence incontesté concernant Dylan) et de s'amuser à parier sur les morceaux susceptibles d'être joué par l'artiste. Il y a même un site, The Never Ending Pool, qui a transformé ce jeu en compétition. L'intérêt est surtout pour les fans de discuter entre eux et de passer un bon moment, "en direct", d'avoir l'impression d'assister eux aussi au concert et de voyager un peu, de salles en salles, de Santa Barbara à Boston en passant par Memphis (qui est le concert le mieux enregistré et le plus délectable de l'été, grâce au retour de "Mississippi", à un "Sugar Baby" touchant et à un "Forgetful Heart" forcément bouleversant). Moi, j'étais à Barcelone et avec une connexion Internet assez minable, je suis parvenu à rejoindre l'équipe des passionnés (des tarés, il faut bien le dire) qui se sont amusés à parier. Même en soirée, il m'arrivait d'actualiser la page pour savoir où Dylan en était. Un jour, le type chargé de nous envoyer les infos depuis son portable a cru entendre "Jokerman" (pas jouée depuis 2003) et je peux vous dire que c'était l'émeute sur le forum. Oui, nous sommes dingues mais ça fait aussi partie de la magie du NET. 
Highlights : "Mississippi", "Sugar Baby", "Don't Think Twice (It's Alright)"
Son : 9/10.   

198) NET #2370 / Paris [17 Octobre 2011]
Contenu : Et le 17 octobre dernier, c'était à mon tour de jouer les informateurs pour les membres d'Expecting Rain qui attendaient devant leur écran de mes nouvelles. C'est moi qui a alimenté la playlist officielle retrouvé le lendemain sur les sites de fan. Ma petite fierté. Pas aussi surprenant que celui de Cardiff (festival de raretés telle que "Shooting Star") et pas aussi solide que celui de Lille (avec un sublime "Not Dark Yet"), ce concert parisien m'a entièrement satisfait. De retour à Bercy (qui n'est vraiment pas approprié pour Dylan), j'ai eu envie de tuer la plupart des "fans" qui m'entouraient ("c'est pas un morceau de Hughes Aufrey ça ?", "Je sais pas, je préfèrais Mark Knopfler"), j'avais une invitation grâce à un ami passionné et même si j'étais loin de la scène, j'ai savouré ce récital bancal et énergique, sans véritables surprises mais qui m'a touché du début à la fin. J'étais dans ma bulle et dès que l'harmonica commençait à souffler, je planais sur un nuage de bonheur. Si Knopfler était soporifique, Dylan et son gang ont enflammés la scène lors de blues comme "Honest With Me" et "Highway 61 Revisited" qui ont sonnés comme neufs à mes oreilles. Malgré un "Desolation Row" qui tenait à peine la route et un "Tangled Up In Blue" bâclé, Dylan s'est surpassé pour "Blind Willie McTell" (ma version favorite à ce jour, avec ses fausses notes d'harmonica jouissives) et "Ballad Of A Thin Man" où je me suis levé pour applaudir sa grandeur (pendant que la plupart des gens quittaient la salle, insensibles). Encore de l'inoubliable pour ma part et je l'espère, pas ma dernière rencontre avec le NET. L'enregistrement est bon mais c'est le cas pour la plupart des shows de l'automne, à la qualité assez constante.  
Highlights : "Blind Willie McTell", "Honest With Me", "Ballad Of A Thin Man"
Son : 7/10. 

  
199) NET #2392-94 / Londres [19-21 Novembre 2011]
Contenu : Comme il l'avait fait avec Tom Petty, le Grateful Dead et bien d'autres, Dylan est reparti en tournée accompagné de Mark Knopfler, celui qui a toujours tenté de l'imité avec plus ou moins de succès. Celui qui a livré, selon moi, des performances léthargiques lors de ses premières parties (mais je ne suis pas connaisseur alors je m'abstiendrais de commenter plus que ça). Mais c'est sympa de l'avoir vu rejoindre Dylan sur scène et l'accompagner sur une quinzaine de morceaux tout au long de l'automne. Leur collaboration a culminé lors de ces trois shows londoniens, agréables à écouter, où l'on retrouve tout ce qui a fait de 2011 une belle année pour le NET, avec un Dylan vivace et en roue libre (comme toujours et dans le bon sens du terme). La fin ? Le concert ultime ? L'avenir nous le dira. 
Highlights : "Things Have Changed", "Forgetful Heart", "It's All Over Now, Baby Blue"
Son : Entre 7 et 8/10. 

http://dylanesque.cowblog.fr/images/dylan/Dylan2011memphis.jpg

200) Various Recordings [2001-2011]
Contenu : Comme je n'ai pas eu l'occasion de vous parler de tous les enregistrements réalisés par Dylan durant cette période, je vous propose d'aller vous-même piocher un peu partout pour vous faire une petite compilation, une sorte de "Tell Tale Signs Vol.2". Parce qu'il a pas chômé Bob, et même si on a peu de chutes de studio concernant les derniers albums, un tas de trésors sont disponibles en dehors du NET : sa performance magique d'un classique de Sam Cooke à la Maison Blanche, la reprise de "Return To Me" pour les Sopranos, l'apparition improbable aux Grammy Awards lors d'un "Maggie's Farm" chanté avec les jeunots de Mumford & Sons, la belle reprise de "Do Re Mi" de Guthrie... Il y a de quoi remplir un nouveau "Bootleg Series". Il en faudrait une centaine au total...

***


Et maintenant ? Que peut bien nous réserver Dylan pour 2012 ? Des rumeurs annoncent une nouvelle tournée avec Tom Petty, d'autres envisagent la fin du NET ou du moins, moins de concerts. Un nouvel album ? Une autre prédiction parlait d'un recueil de comptines enfantines du 19ème siècle, comme une sorte d'hybride entre "World Gone Wrong" et "Christmas In The Heart". Un second volume pour les "Chroniques" ? De nouveaux tableaux ? Un film ? Tout est possible et bien plus encore. Dylan n'a pas dit son dernier mot et ne cessera jamais de surprendre et de permettre à des névrosés comme moi d'imaginer une liste comme celle que je viens de terminer.

Merci à ceux qui l'on suivi, commenté et qui ont apportés corrections et suppléments. Tout cela est tellement riche que je pourrais bien refaire une liste dans peu de temps. Mais y a-t-il besoin que je vous mâche encore plus le travail ? Tout le plaisir est dans la découverte, c'est de se perdre dans le labyrinthe d'une oeuvre à la richesse sans fin. Ne vous inquiétez pas, ne soyez pas objectifs, soyez fous, et dîtes vous que tout est bon à prendre. "It's All Good" !

     

Par Dylanniens le Dimanche 25 décembre 2011 à 21:29
Malgré mon jeune âge, je suis une grande fan de Bob Dylan ! J'ai pu assister au Concert de Lille le 16 Octobre dernier. Ce qui me désespère ce sont les gens qui disent "Au mais il ne chante plus il cris" Mais ! Ils s'attendaient à retrouver le jeune Bob Dylan à Newport en 63 ou quoi ? Moi j'ai adoré ! Son solo d'harmonica à Ballad of this man était plus que jouissif ! J'ai réussi à me faufiler jusqu'à la barrière ce qui m'a fait penser "je n'aurais jamais crus être un jour à plus ou moins de 5 mettre de mon idole". Et j'ai largement préféré Bob à Mark Knopfler qui faisait plus studio qu'autre chose ! J'espère pouvoir le revoir un jour ce fameux Zimmy !
Au passage, votre blog est un pure rêve pour moi fan de Bob, j'ai pu apprendre encore plus de chose sur lui même si il reste mystérieux à jamais (j'aime que les choses soient mystérieuses, devoirs réfléchir pour trouver quelque chose). Je vous remercie de votre temps que vous accordez à ce blog et espère avoir une discussion avec vous au plus vite.
(désolé de ce long commentaire)
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://dylanesque.cowblog.fr/trackback/3158771

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast