Dylanesque

Don'tLookBack

Samedi 5 novembre 2011 à 23:44

Cette liste non-exhaustive de mes enregistrements pirates favoris du Zim nous amène désormais dans une période controversée. Et comme je ne suis pas une page Wikipédia, je ne vais pas vous refaire l'histoire de la conversion chrétienne de Dylan, ni chercher à la justifier, juste vous dire que j'aime beaucoup la tournée gospel et encore plus celle qui annonce ce revirement, la tournée mondiale de 1978. Peut-être que plus tard, j'aurais l'occasion de vous parler de mon amour pour "Slow Train Coming" et "Shot of Love". 

http://dylanesque.cowblog.fr/images/dylan/Dylan78n.jpg

51) Rundown Rehearsal Tapes [Janvier-Mai 1978]
Contenu : Quatre CDs où l'on retrouve Dylan et un nouveau groupe, et des chansons en pleine transformation à l'approche d'une tournée mondiale gigantesque, qui débutera au Japon. "Like A Rolling Stone", "You're Gonna Make Me Loneseom" et "It's All Over Now, Baby Blue" ont le droit à de nouveaux arrangements, "Leopard-Skin", "Most Likely You Go Your Way" et "If Not For You" font l'objet d'essais qui n'aboutiront pas sur scène, le classique blues "My Babe" est repris dans la joie et la bonne humeur et malgré tout ses soucis familiaux et existentielles, Dylan a une vraie énergie et un désir de se renouveler forcément passionnant lorsque le son est au rendez-vous et qu'on peut écouter la genèse de ces nouvelles versions. En particulier sur le 3ème CD, la répétition du 30 janvier 1978, celle qui s'écoute le mieux et où "Tomorrow is a Long Time" resplendit et où l'on peut découvrir cette perle cachée, "Repossession Blues". La compilation se termine sur des séances printanières où les chansons ont le droit à un nouveau lifting et enfin, des bonus comme "Am I Your Stepchild" abandonnée sur "Street Legal" ou "More Than Flesh and Blood". Pour les amoureux du son ample et du spectacle grandiloquent de 78, c'est donc à se procurer absolument. 
Highlights : "Repossession Blues", "If Not For You", "Am I Your Stepchild", "Coming From the Heart".
Son : Entre 6 et 7/10. 


http://dylanesque.cowblog.fr/images/dylan/r32bk2i.jpg

52) Stop Crying - Los Angeles, 1978 [2 Juin 1978]
Contenu : Même si j'ai de l'affection pour le "Live At Budokan", la performance de Dylan à L.A. est encore plus énergique et passionnée. Les arrangements sonnent superbement bien dans ce grand amphitéâtre et sont joliment capturé sur ce bootleg. Et Dylan bavard, introduit ainsi "Tangled Up In Blue" : "This is the story of my life"
Highlights : "Tangled Up In Blue", "One More Cup of Coffee", "I Want You"..
Son : 7/10. 

53) Border Beneath The Sun - Paris, 1978 [6 Juillet 1978]
Contenu : Le grand retour de Dylan en France, douze ans après l'Olympia 66, pour quatre soirées à guichets fermés au Pavillon de Paris. La presse en avait beaucoup parlé et c'est pour beaucoup de gens le premier souvenir du Zim. J'étais loin d'être né mais il s'agit probablement du show de 78 que j'ai le plus écouté. J'adore cette longue intro avec "My Back Pages" en version instrumentale, le côté grand spectacle avec entracte et l'émotion qui se dégage de la plupart des morceaux, en particulier ceux issus du dernier album en date, "Street Legal". Et on laisse la conclusion à Bob en personne : "Merci. Bonsoir. Vive la France !". 
Highlights : "Baby Stop Crying", "The Man In Me", "Going Going Gone"
Son : 8/10. 

http://dylanesque.cowblog.fr/images/dylan/tumblrlh5lebtZF11qecpfvo1500.jpg

54) Changing of a Religious Seeker - Chicago, 1978 [18 Octobre 1978]
Contenu : Très bon enregistrement d'un show entraînant, émouvant. Derrière le mascara, les choristes et les costumes à paillettes, il y a beaucoup de sincérité dans la voix de Dylan, parfois chancelante, parfois puissante. Et qui nous balance "It's All Over Now Baby Blue" avec une intensité rarement égalée, même à Newport. Comme s'il était touché par la grâce (ce qui est déjà le cas). 
Dylan Talk : (c'est qu'il est bavard durant cette période le Dylan) "I'll see you later, good luck to you, don't let nothing get in the way..."
Highlights : "It's All Over Now, Baby Blue", "Ballad of A Thin Man", "I Shall Be Released", "Forever Young"
Son : 8/10. 

55) Hush, Hush, Sweet Charlotte [10 Décembre 1978]
Contenu : Le meilleur show de l'année. Si certains trouvent que "Live At Budokan" sonne faux et ronronne, je leur conseille de passer la nuit à Charlotte, en ce froid soir de décembre. La longue tournée touche à sa fin, "Street Legal" vient de sortir et une ambiance de grande foire gitane frappe la ville de Caroline du Nord. Le mascara coule sur les joues de Dylan et la rage l'emporte. Avec l'aide d'un saxo dément, il s'époumonne comme jamais il ne l'avait fait avant, même pas sur la Rolling Thunder, et livre les plus belles performances de "Senor", "One More Cup of Coffee" et surtout, un "Changing of the Guards" à la limite du punk-rock, encore plus puissant que l'original et qui écrase tout sur son passage. Deux heures de spectacle total, de furie et de pure émotion. Culte et à ne manquer sous aucun prétexte. 
Dylan Talk : (avant Senor) "
I was riding on a train one time from Durango, Mexico to San Diego. I fell asleep on the train and woke up in this town called Monterey. And there was, I guess it was about past midnight. Not too much happening, but just maybe around that time. And a family was getting off the train. An old man was stepping up on the platform to get up on the train. And he came down the aisle and took a seat accross the aisle from me. Meantime the train was tille in the station. Anyway, I was watching this whole thing through the window which was turnerd into a long mirror. And finally I felt a strange vibration and I had to turn to look at this man. He wasn't wearing anything but a blanket. So I turned my head to look at him. Both his eyes were on fire, I could easily see that, and there was smoke coming out of his nostrils. I said well this is the man I had to talk to. So I turned back to look out the mirror again. I finally got up the courage to talk to him. And the train started moving and the conversation went something like this..."
Highlights : "Love Minus Zero/No Limit", "Senor (Tales of Yankee Power)", "One More Cup of Coffee", "Changing of the Guards"
Son : 8/10. 

http://dylanesque.cowblog.fr/images/dylan/Dylan78dayton.jpg

56) The Real Street-Legal, 1978 Tour Compilation [1978]
Contenu : Vous reprendrez bien un peu de ce world tour 1978 ? Voici un best of des moments forts de la tournée et des chutes de studio cités plus haut. D'ailleurs, si vous possédez déjà les concerts et les répétitions que j'ai mentionnés, pas la peine d'avoir cette compilation. Mais si vous voulez juste un petit aperçu de la période, au delà du "Live At Budokan", c'est parfait. 
Highlights : "Lonesome in My Bedroom", "She Loves Crazy", "Love Her With A Feeling", "Where Are You Tonight?"
Son : Entre 6 et 8/10. 

57) Contract With The Lord I & II [Du 1er au 16 Novembre 1979]
Contenu : Deux semaines de résidence au Fox Warfield Theater de San Francisco où Dylan inaugure la tournée gospel. Si le public sera en partie déroutée, il faut bien reconnaître que la performance est endiablée (hihi) et que lorsqu'il s'improvise prêcheur, le Zim a une folle énergie, une vraie envie d'en découdre aussi bien avec ses nouvelles chansons que les anciennes, qui prennent un nouveau sens, apocalyptique. Bon après, si vous ne supportez pas les choeurs, passez votre chemin. Moi, quand je suis d'humeur, j'adore et j'aurais presque envie d'allumer un cierge et de suivre Dylan sur cette longue tournée, sur la route du Paradis, sur la voie de la rédemption. Amen. 
Dylan Talk : 'Now, seeing as we are living in the last of the end of times. I know everybody agress with that. All right, shout if you agree with me..."
Highlights : "Gotta Serve Somebody", "Precious Angel", "When He Returns" (belle à pleurer)
Son : 8/10.

http://dylanesque.cowblog.fr/images/dylan/l27i.jpg

58) Live By Faith - Santa Monica, 1979 [18 Novembre 1979]
Contenu : On continue avec une semaine à Santa Monica, pour solidifier cette nouvelle incarnation du caméléon. "Live By Faith" nous fait revivre la première soirée, avec un Dylan en verve, qui prêche et annonce la fin du monde. La routine pour l'époque. Mais une belle routine avec un son impeccable et des moments enflammés, comme ce "Pressing On" qui donne envie de taper dans ses mains et de chanter le gospel toute la nuit avec Bobby...  
Dylan Talk : "I don't know what kind of God you believe in, but I belive in a God that can raise the dead. Will raise the dead, does raise the dead all the time... Unless your god can do that, he ain't no God."
Highlights : "Solid Rock", "Pressing On", "Slow Train"
Son : 8/10. 

59) Blood of the Lamb - New Mexico, 1979 [5 Décembre 1979)
Contenu : Alors que de nouveaux fans débarquent dans un grand auditorium du Nouveau-Mexique pour voir leur idole pour la première fois, ils se prennent un tas de sermons dans la gueule par un Dylan plus évangéliste que jamais (on a même le droit à un verset entier de l'Ancien Testament). Malgré la controverse, on ne peut pas lui reprocher un manque de passion, et Dieu soit loué, le son est superbe !
Dylan Talk : (avant de jouer "Saved") "Now, here's a song about being delivered from the devil, who is the God of this world. Prince of the power of the air. Mister Devil. He's infiltered intro everything. Medecine, science, you name it, he's there..."
Highlights : "I Believe in You", "When He Returns", "Gonna Change My Way of Thinking"
Son : 8/10. 

http://dylanesque.cowblog.fr/images/dylan/b65f-copie-1.jpg60) Born Again Music - Toronto, 1980 [20 Avril 1980]
Contenu : Alors que "Saved" vient de sortir et que la critique s'en prend à la foi retrouvé de Dylan, ce dernier reprend la route et se réfugie au Canada où il envisage même d'enregistrer un nouvel album live en ce soir d'avril, à Toronto. Il faut dire que la période gospel se savoure encore plus en concert que sur disque. Ce show ne fait pas exception et l'artiste y fait preuve d'énergie et de toujours autant de conviction lorsqu'il s'agit de sermonner la foule et de prôner le message divin. Ses choristes en solo, vous pouvez zapper par contre...
Highlights : "In The Garden", "Precious Angel", "Pressing On"
Dylan Talk :
'I know sometimes people say to me, "Bob, how can you belive that stuff?" I was raised in the Church, either Methodist, Catholic, Calvinist or whatever. Somebody's got to tell you about Jesus, right?"
Son : 8/10. 

61) Burning of the Page - San Francisco 1980 [13 Novembre 1980] 
Contenu : Retour au Fox Warfield Theater pour deux nouvelles semaines intenses, où le gospel est mêlé à quelques bons vieux morceaux, dans ce qui est connu sous le nom de "A Musical Retrospective Tour". Moins de sermons, toujours autant de passion. Et Carlos Santana en invité qui rejoint Bob sur quatre morceaux. "Burning of the Page" offre un beau témoignage de cette résidence dans un joli coffret.
Highlights : "Girl From the North Country", "Groom's Still Waiting At The Altar", "It Ain't Me, Babe"
Son : 8/10. 

http://dylanesque.cowblog.fr/images/dylan/Dylan80alb.jpg

62) Rise Again - Seattle, 1980 [30 Novembre 1980)
Contenu : La nouvelle tournure pris par le gospel show est chaudement accueilli par un public soulagé de ne pas devoir supporter trop de bla-bla sur Jésus et l'apocalypse. Même si je trouvais les sermons plutôt funs, je dois avouer que c'est encore mieux de voir l'artiste exploiter sa passion et son énergie dans des morceaux comme "Watchtower" ou "Hard Rain". Les reprises de "Fever" et "We Just Disagree" sont excellente, tout comme le son et ce show s'écoute le soir, tard, en agitant une bougie. 
Dylan Talk : (au sujet de "Slow Train")
"I wish Jimi Hendrix was around now, cause I know he'd like to record it". Highlights : "Fever", "All Along the Watchtower, "We Just Disagree"
Son : 8/10. 

63) Between Saved & Shot - Studio Outtakes [Mars-Mai 1981]
Contenu : Si vous aimez la trilogie chrétienne, il faut bien sûr posséder ces outtakes. Il y en a un paquet, que ce soit à l'époque de "Saved" ou de "Shot Of Love" et ce coffret les réunit avec un son restauré pas trop mal. Certains morceaux sont anecdotiques ou seulement des morceaux d'idées mais d'autres ont leur charme, comme le bossa-nova "Don't Ever Take Yourself Away" ou la reprise du "Mystery Train" d'Elvis. Les prises alternatives sont chouettes, surtout "Heart Of Mine" (je l'adore cette chanson) plus catchy que sur l'album. Et si vous en voulez encore, je vous renvoie au "Bootleg Series Vol.3" avec des perles comme une démo "Every Grain Of Sand" où même un chien aboie de bonheur et des sucreries comme "Angelina" ou "You Changed My Life". 
Highlights : "Heart of Mine", "Mystery Train", "Don't Ever Take Yourself Away".
Son : Entre 7 et 8/10. 

http://dylanesque.cowblog.fr/images/dylan/Dylan81.jpg

64) Walking Around Heaven All Day - London, 1981 [27 Juin 1981]
Contenu : Quoi de plus beau que d'entendre Dylan revisiter son répertoire avec passion et sincérité ? Avec ce concert fort en émotions, il offre un beau cadeau à ses fans anglais et aux amateurs de disques pirates qui peuvent le réécouter en boucle grâce à ce CD bien foutu. Le début de cet été 1981 est un bon cru, mon favori de l'année sans aucun doute. Surtout que les chansons de "Shot Of Love", un album méprisé que j'aime profondément pour son aspect pop et ensoleillé, sont enfin de la partie. À noter que Bob dédicace "In The Garden" à son vieil ami, George Harrison. 
Dylan Talk : (alors qu'il présente son groupe) "Does anyobody cares who's playing the keyboards?" 
Highlights : "Watered Down Love", "It's All Over Now, Baby Blue", "Just Like A Woman"
Son : 8/10.

65) In The Summertime - Dramnen 1981 [10 Juillet 1981]
Contenu : Et si comme moi, vous aimer l'été 81, voilà un excellent témoignage. Un concert chaleureux, un Dylan généreux, un son sans fioritures (enregistré par Colombia en vue d'un énième album live qui ne verra jamais le jour, hélas) et un "Heart of Mine" poignant. Encore une fois, ce serait dommage de passer à côté de cette période oubliée des critiques. 
Highlights : "Heart of Mine", "Blowin' in the Wind", "Knockin' On Heaven's Door"
Son : 8/10. 

http://dylanesque.cowblog.fr/images/dylan/472785370510dc6248f2.jpg

66) Avignon 1981 [25 Juillet 1981]
Contenu : Celui-là, il figure également dans mon panthéon. Pourtant, la nuit fut tragique. Une coupure de courant força Bob à improviser des chansons acoustiques (chouette) mais une jeune fille trouva la mort en tombant dans l'obscurité (triste). Malgré tout, le show must go on, et il se poursuit avec une incroyable ferveur. L'enregistrement est tellement bon qu'on s'y croirait, dans cette chaude nuit d'été à Avignon. 
Highlights : "In the Summertime", "Shot Of Love", "Heart Of Mine"
Son : 8/10. 

67) The Child's Balloon - New Orleans 1981 [10 Novembre 1981]
Contenu : La dernière ligne droite de la période gospel est également réussie, mordante sans être condescendante. Même si Bob s'emmêle un peu les pinceaux parfois, il se montre toujours aussi généreux et improvise de nouveaux vers pour se faire pardonner. Et sa voix est puissante, faisant de ce show à la Nouvelle-Orléans un nouveau bonheur à écouter. 
Dylan Talk : "Remember now, don't buy nothing you can't pay for". 
Highlights : "Thief On The Cross", "Dead Man, Dead Man", "It's Alright Ma (I'm Only Bleeding)"
Son : 8/10.

http://dylanesque.cowblog.fr/images/dylan/l82i.jpg

68) Lucky Shot Live - Houston 1981 [12 Novembre 1981]
Contenu : C'est grâce à un ami qui possède ce coffret que j'ai pu réaliser à quel point 1981 était un bon cru. Je le connais par coeur ce concert et que je me délecte à chaque fois que j'entends ce merveilleux solo d'harmonica sur "Simple Twist of Fate" ou ce petit discours sur les animaux avant d'attaquer une version plus reggae que jamais de "Man Gave Names To All The Animals". Un parfait moyen de conclure une tournée riche en émotions et en surprises, à redécouvrir absolument. Si vous n'avez pas foi en Dieu, ayez au moins foi en Dylan. 
Dylan Talk : (à la fin du concert) "Gotta catch an airplane while we still can. While the last few airpot controllers are still working out there. They're gonna be taken off job pretty soon too. Big computer gonna be put in. Someplace there's a man sitting in a room with a big computer, watching everything".   
Highlights : "Simple Twist of Fate", "Man Gaves Name To All The Animals", "The Lonesome Death of Hattie Carrol"
Son : 9/10. 

La prochaine fois : Ce serait dommage de faire une croix sur les années 80. On les redécouvrira ensemble, de "Infidels" à "Down in the Groove", afin de réhabiliter une période plus riche sur scène que sur disque. 

Par KMS. le Dimanche 6 novembre 2011 à 10:39
Sur les shows de San Francisco de 1980, plutôt que le pénible Santana, je préfère les soirs avec Jerry Garcia et surtout celui avec Michael Bloomfield parce que c'est sa dernière apparition sur scène avant sa mort en février.
Par LB le Mardi 8 novembre 2011 à 22:03
Superbe article, une mine d'infos (et de boots à télécharger) pour un débutant dans l'univers de Mister Dylan : ravi par le concert de Charlotte 1978. Merci, continues comme ça ;).
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://dylanesque.cowblog.fr/trackback/3149045

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast